Les photos publiées sur cette page sont disponibles
(en format original)
 en contactant le
webmaster

2006-2008      2009     2010       2011      2012      2013      2014      2015      2016      2017      2018    2019

Mis à jour le : 09/05/2019

 

 Mercredi 8 mai :

 

74e anniversaire du 8 mai 1945

 

Pour cette 74e commémoration de la fin des combats en Europe de la 2e guerre mondiale ont participé 8 porte-drapeaux et une dizaine de musiciens de la fanfare « Renouveau de la Seille » de Nomény. Débutant par un instant de recueillement, le maire Gérard Liger lut ensuite le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées :

 

 

 

 

 

« La guerre est gagnée. Voici la victoire. C'est la victoire des nations unies et c'est la victoire de la France. » La voix solennelle qui porte ce message dans l’après-midi du 8 mai 1945 est celle qui, depuis le 18 juin 1940, incarne la France dans la guerre.

 

Les paroles du général DE GAULLE se mêlent au bourdon de Notre-Dame et aux cloches de toutes les églises, aux sirènes et aux exaltations qui retentissent dans tout le pays. La Victoire est là. Enfin, en Europe, la guerre est finie.

 

Il y a 74 ans, l’Allemagne signait sa capitulation sans conditions par deux fois. La première, le 7 mai 1945, à Reims. La seconde, le soir du 8 mai, à Berlin. Ainsi, la France s’inscrivait dans le cercle des vainqueurs.

 

Après tant de combats, de victimes et de destructions, le nazisme est abattu. C’est la victoire sur une idéologie totalitaire, raciste et criminelle qui a mené la violence jusqu’à sa plus effrayante extrémité.

 

La France exprime sa reconnaissance à toutes ses filles et à tous ses fils qui ont combattu pour la patrie : les combattants de 1940, les Français Libres, tous ceux qui ont répondu à l’appel de la Résistance, les armées de LECLERC et de DE LATTRE. La France se souvient des déportés qui ont souffert de la barbarie et des victimes des camps de la mort. La Nation n’oublie pas tous ceux qui ont subi les conséquences du conflit : les prisonniers, les victimes civiles, les veuves et les orphelins.

 

La France exprime sa reconnaissance aux femmes et aux hommes, issus des nations du monde entier, qui ont conjugué leurs efforts pour nous libérer et restaurer la dignité humaine.

 

En ce 75ème anniversaire de l’année 1944, la France se souvient de ses libérateurs. Des villages du littoral normand à la flèche de la cathédrale de Strasbourg, de semaines en semaines, le flot de la liberté a recouvert le territoire. A tel endroit, la liberté portait l’uniforme français. A tel autre, celui des armées alliées. Ici, l’action des maquis était décisive. Là, l’action commune des soldats et des résistants emportait la décision.

 

75 ans après, alors que les derniers témoins vivants de cette histoire sont parmi nous, la mémoire de ces événements demeure. Nous nous souvenons avec ferveur des débarquements de Normandie et de Provence, de la libération de Paris, du courage et des sacrifices de tous les combattants de la liberté.

 

Aujourd’hui, nous nous remémorons les déchirures de notre continent et l’ampleur du désastre humain et moral. Ainsi, rassemblés, nous mesurons la valeur de la paix. Elle est notre héritage. Elle est la clé de voûte de la construction européenne. Elle est notre raison de vivre ensemble. Préservons-là !

 

Ensuite le maire et deux anciens combattants, Robert Guillaume et Claude Schwab déposèrent une gerbe au monument aux morts.

 

 

 

Après l’exécution des hymnes français et européen, les officiels remercièrent les porte-drapeaux qui à leur tour saluèrent le monument aux morts.

 

 

 

Pour terminer tous les participantspartagèrent café et viennoiseries à la salle Emile-Gallé.

 

 

 


Dimanche 28 avril :

Les motards au grand cœur

 

Comme tous les ans une horde d’une trentaine de motards est descendue de Mousson dans le cadre de l’opération « Une rose un espoir ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Les motards proposaient une rose pour un minimum de 2 € aux Attonais dans le but de récolter des dons reversés à la Ligue contre le cancer de Meurthe-et-Moselle.

 

Le projet 2019 est de développer à l’hôpital de Brabois une unité de radiothérapie qui nécessite des chambres plombées. Une opération réalisable grâce aux motards au grand cœur du secteur.

 

 

 

 

 

 

 


 Samedi 27 avril :

 

La 3e soirée moules-frites fait le plein

 

Au vu du succès des 2 précédentes éditions de la soirée moules-frites, le comité des fêtes n’a pas hésité à poursuivre la série qui est bien partie pour perdurer.

 

 

 

 

 

 

Les frites et les moules bien préparées par Eric traiteur ont régalés les amateurs de fruits de mer. La soirée fut animée par un DJ et entre deux plats de moules, les convives se léchaient les doigts avant de gamberger sur la piste de danse.

 

 

 

 


 Vendredi 26 avril :

 

 

Jeu pour les petits et les grands

 

 

Finies les vacances de Pâques ! Le relais Assistants Maternels a rouvert ses portes à Atton où les deux animatrices ont accueilli à bras ouverts 9 nounous, une maman et 19 enfants. Le jeu chez l’enfant était le sujet à l’ordre du jour pour l’Arbre des échanges, les nounous se sont assises en rond autour d’une table carrée. Elles ont regardé attentivement un film et ensuite elles ont discuté et échangé sur le sujet sous la direction d’une puéricultrice. Il en est ressorti que le jeu chez le jeune enfant est non seulement essentiel mais indispensable pour développer ses sens, son langage, son imagination, sa motricité et sa relation avec les autres.

 

 

 

 

Pendant ce temps, les bambins se sont amusés autour de bacs remplis de semoule à transvaser icelle avec divers ustensiles, ce qui tout en les amusant de voir couler un fluide qui ne mouille pas leur permet d’apprendre à cuisiner !

 

Prochain atelier, vendredi 10 mai « Dansons avec Kalina ».

 


 Samedi 6 avril :

Le gang des seniors a ravi le public

 

Avec la troupe du TAD, les spectateurs de la salle Emile-Gallé sont toujours sûrs de passer un bon moment de franche rigolade, ce qui ne s’est pas démenti avec la pièce de Bruno Druart « Le gang des seniors ».

 

 

Trois sœurs qui décident de faire un hold-up chez le trader qui a ruiné papy Victor, le vieux loup de mer et un neveu gay tous les ingrédients étaient réunis pour que le public se tienne les côtes pendant deux heures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acteurs qui s’amusaient autant que le public ont eu droit à un rappel hautement scandé.

 

 


Vendredi 29 mars :

 

Des cerceaux pour les bambins

 

En ce qui concerne l’animation du RAM de ce vendredi 29 mars à Atton, les deux animatrices Adeline et Maryse ont accueilli 8 assistantes maternelles et 17 enfants pour une séance de motricité.

 

 

Le thème de cette semaine était « pareil, pas pareil », thème donné cette année lors de la « Semaine Nationale de la petite enfance ». Pour cet atelier des cerceaux ont été utilisés sur une chanson dans laquelle le cerceau se transforme en flaque d’eau, en bateau… pour finir en berceau avec une histoire d’une maman chat qui cajole son petit.

 

Enfants et Assistantes maternelles ont beaucoup apprécié ces moments de jeux et d’échanges.

 


Mardi 19 mars :

9 porte-drapeaux et une commémoration en fanfare


C'est devant une assistance nombreuse que s'est déroulé ce 57e anniversaire de la fin des combats en Algérie avec la participation d'une importante délégation de la FNACA de Pont-à-Mousson et de 9 porte-drapeaux.

 

Le déroulement de la cérémonie s'est effectué aux sonneries de 10 musiciens de la fanfare "Renouveau de la Seille" de Nomény. Après le dépôt de gerbe au monument aux morts par les officiels et la minute de recueillement, Gérard Liger, maire a lu le message de Geneviève Darrieussecq secrétaire d'état auprès de la ministre des Armées :

 

 

 

 

 

 « Se souvenir, se recueillir, rendre hommage, faire mémoire ! Tel est le sens de la journée nationale du 19 mars. Telles sont les raisons pour lesquelles les Français se rassemblent aujourd’hui. Nous nous souvenons de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc ; de la souffrance ; des drames qui ont endeuillé de part et d’autre la Méditerranée. Nous nous recueillons en mémoire des victimes militaires. Ils étaient appelés et rappelés du contingent, militaires de carrière, forces de l’ordre, de métropole ou d’Afrique du Nord. Ils étaient aussi membres des forces supplétives et assimilés. 25 000 sont morts pour la France, 70 000 ont été blessés. Tous ont fait leur devoir avec courage et dévouement. Nous nous recueillons également en mémoire des victimes civiles : hommes, femmes et familles, de toutes origines et de toutes confessions.

Le 19 mars 1962, c’est la fin tant attendue des combats. C’est la promesse d’un retour dans leurs foyers pour des milliers de soldats français. Près de deux millions d’appelés et de rappelés ont servi en Afrique du Nord, pendant 18, 28 ou 30 mois. Etudiants, jeunes cadres, ouvriers, paysans, employés, ils venaient de toutes les strates de la société française. Aucun d’entre eux n’a oublié. Ceux qui en sont revenus sont souvent restés marqués par ce qu’ils ont vu, par ce qu’ils ont vécu, par la spirale dramatique de la guerre d’Algérie.

Le 19 mars 1962, l’indépendance d’un pays se préparait. Au soulagement des uns fait écho la détresse des autres. La violence se transforme mais frappe encore. Des drames se nouent, des représailles éclatent. La déchirure se concrétise pour des familles entières. Elles quittent leur terre natale – une terre aimée – pour refaire leur vie dans un pays que, pour la plupart, elles ne connaissaient pas. Ces événements ont profondément bouleversé notre pays et notre société. Nous en sommes les héritiers aujourd’hui.

Certes, la mémoire de la guerre d’Algérie est plurielle et complexe. Certes, elle est parfois encore brûlante. Mais, elle est une part de notre identité commune. En la considérant avec vérité, nous y trouverons des leçons d’espérance ainsi que des appels à la paix et à la tolérance. Voilà pourquoi il est essentiel que nous continuions à apporter à nos enfants, aux jeunes générations, des clefs de compréhension. Voilà pourquoi il faut continuer, inlassablement, à témoigner, à expliquer, à faire savoir. Voilà pourquoi nous nous réunissons aujourd’hui ».

 

Après "La Marseillaise" et l'Hymne Européen, le maire invita les participants à partager le verre de l'amitié à la salle Emile-Gallé, avant de partir pour la cérémonie à Pont-à-Mousson.

 


Vendredi 15 mars :

2019-03-15-ATTON-RAM-

 

A la manière de Simon Hantaï

 

Pour cet atelier de peinture surréaliste du RAM, 8 assistantes maternelles, un parent et 13 enfants ont été accueilli par les deux animatrices Adeline et Maryse.

 

Après les habituelles comptines, les bambins revêtirent les tabliers de protection pour peindre à la manière de Simon Hantaï, peintre Français d’origine Hongroise (1922-2008) qui entre autre utilisait le pliage comme procédé en froissant sa toile, en la peignant et enfin en la dépliant. Ce que firent les bambins avec joie et entrain en trempant leurs tampons dans les bacs de différentes couleurs et en tamponnant leur feuille de papier blanc froissées. Résultat, ils obtinrent des éclats de couleurs entourés d’espaces blancs.

 

 

 

 

 

 

Vendredi 29 mars, prochain atelier :"Pareil, pas pareil" dans le cadre de la semaine de la petite enfance.

 


 Samedi 9 mars :

 

Les Charl'attons à Saint-Laurent

 

En donnant ce concert gratuit les "Charl'attons" font une bonne œuvre car c'est au profit du jardin de Magot "Le pont des 5 sens".

 

 

 

 

 

 

 

C'est devant une salle comble que les trente choristes dont 9 ténors, occupant toute la scène, dirigés par leur chef de chœur Yves Pierre ont interprété par cœur, pour la première fois en public 17 chansons françaises. Leur performance a été très appréciée par le public qui leur a scandé un beau rappel.

 

La quête a la sortie a rapporté 1000 € à L'association des résidents de Joseph Magot.

 


 Vendredi 1er mars :

Un orchestre de bambins

 

Pour cette reprise des séances du Relais Assistants Maternels, les animatrices Adeline et Maryse ont Accueilli 11 nounous, un parent et 18 enfants. L’atelier étant sur le thème de la musique, chaque enfant s’initiait avec divers instruments. On comptait de nombreux xylophones, des tambourins, des maracas, des crécelles, un triangle, etc.

 

 

 

Heureux de sortir tous ensemble des sons de tous ces instruments les bambins formaient non pas un orchestre symphonique mais un incroyable orchestre cacophonique.

 

 

 

 

Prochain atelier sur le thème « à la manière de Simon Hantaï » peintre Français d’origine Hongroise.

 


Dimanche 16 février :

Familles Rurales fête les amoureux

 

Pour cette saint-Valentin comme les précédentes les amoureux ont été accueillis dans un magnifique décor de cœurs rouges et blancs confectionnés par les bénévoles de familles Rurales.

 

 

 

 

Après un apéritif pris avec modération, les convives se sont attablés autour d’un excellent repas préparé par BHL gastronomie. Entre chaque plat Valentin et Valentine Guinchaient en s’enlaçant tendrement sur la piste de danse sur les airs d'un DJ animateur.

 

 

 

 

 

Parmi les animations, la plus réussie fut celle du lave-vaisselle, qui fut à gagner par tirage au sort, chaque place étant numérotée. L’heureuse élue reçu un imposant colis mais en l’ouvrant elle découvrit sous les rires de l’assistance, non pas un beau lave-vaisselle mais une bassine en plastique avec un flacon de liquide vaisselle, une éponge et une paire de gants en caoutchouc, donc un lave-vaisselle à l’ancienne.

 

 

A la fin de la soirée, chaque Valentine repartit avec des bonbons en forme de cœur et chaque valentin avec une mignonnette de Quetsche.

 


Vendredi 1er février :

Des bambins maçons

 

Les animatrices Adeline et Maryse ont accueilli 13 enfants et 9 assistantes maternelles pour cet atelier du RAM consacré aux « Maisons du Monde. ».

 

 

 

 

Bien attablés autour de deux tables, les bambins aidés par les nounous remplissaient les esquisses de maisons avec des flocons de maïs de différentes couleurs. Finalement chaque bambin repartit avec une maison joliment colorée.

 


Jeudi 31 janvier :

Un déneigement bien fait

 

Pour la 3e fois cet hiver le tracteur de la famille Schmitt transformé en déneigeuse à l’avant et en saleuse à l’arrière est venu dégager la rue Saint-germain et chaque fois pour seulement 2 cm de neige ? Voilà un déneigement sérieux et en plus efficace.

 


Vendredi 18 janvier :

 

Arbre des échanges et dessins au RAM

  

Pendant que 8 assistantes maternelles participaient à l’arbre des échanges sur le thème « la santé de l’enfant » et principalement le problème de la vaccination, discussion animée par une puéricultrice, les bambins assistés par Maryse dessinaient ce qu’ils voulaient avec des crayons de couleurs. Certains sur des feuilles noires s’efforçaient d’imiter le célèbre Ruthénois Pierre soulages.

 

 

 


Lundi 14 janvier :

38 généreux donneurs

 

Pour ce premier don de l’année, 40 donneurs se sont présentés salle Emile-Gallé au personnel de l’EFS, 38 furent retenus dont 2 nouveaux donneurs.

 

 

Un don égal au niveau de l’année 2018. Le prochain don est prévu le lundi 27 mai 2019.


Vendredi 4 janvier : 

Pour 2019 agrandissement de la salle Emile-Gallé et dos d’âne rue de Mousson

 

Vendredi soir à la salle Emile-Gallé devant une nombreuse assistance et en présence de Stéphane Pizelle, conseiller départemental et Henry Lemoine président de la CCBPAM, Gérard Liger, maire a présenté les vœux de la commune lors d’une petite allocution :

 

 

 

« Une année s’est achevée, une nouvelle commence, le temps passe vite, cela fait près de 25 ans que nous avons pris l’habitude de nous rencontrer pour cette cérémonie des vœux, cela permet de faire le point sur l’année écoulée et l’année nouvelle.

 

Dans une république, dite décentralisée, l’état devrait partager avec les collectivités et notamment les conseils municipaux une ambition pour le pays. Or au lieu de soutenir, considérer et accompagner ceux, qui au plus près du terrain et des habitants répondent aux défis du quotidien, l’état a fini par décourager de nombreux élus.

 

Ceci étant, gardons la tête froide, il vaut mieux réfléchir avant de vouloir tout renverser face aux dangers pesant sur nos institutions, face au blocage de tout un pays, face aux ravages de notre économie et l’image désastreuse de la France à l’étranger, nous devons tous faire preuve de responsabilité et retrouver le chemin du dialogue. A cet effet un cahier a été ouvert en mairie. Vous pouvez faire part de vos doléances et idées pendant les heures d’ouverture de la mairie.

 

En tant que maire depuis près de 25 ans, c’est un message en faveur du renforcement de l’autonomie locale auquel aspirent nombre d’élus dont je fais partie, c’est un message qui ne remet pas en cause l’intercommunalité, mais à dose très limitée de prise de compétences.

 

Les maires et leur conseil municipal se battent pour servir au mieux les habitants et répondre à leur attente. Le rôle du maire et des membres du conseil municipal reste primordial.

 

Le monde va vite, les mœurs évoluent très rapidement, la science fait des progrès énormes, les mentalités ne sont plus les mêmes. Par moment il est difficile pour notre génération d’admettre une partie de ces changements.

 

L’honneur, la famille, le sens du devoir, le respect d’autrui n’ont pas la même importance pour la jeune génération.

 

A force de laxisme, de soit disant ouverture d’esprit, de modernisme non maîtrisé, les polémiques de toute sorte, la violence continuellement exposée par les voies de la communication telles que les réseaux sociaux ou autre facebook, nous avons fait perdre quelque peu à notre société, à notre jeunesse quelque peu déboussolée le sens des valeurs essentielles. Croyons cependant à cette jeunesse qui saura retrouver dans les événements difficiles un sursaut et un désir de retourner aux idéaux fondamentaux.

 

Comme depuis plus de 20 ans, je profite de cette rencontre pour faire part de la vie de cette commune.

 

A Atton, dans notre petite sphère, le conseil municipal essaie avec ses qualités et ses défauts, à sa manière, avec ses moyens financiers de plus en plus limités,suite au désengagement de l’état, d’améliorer la vie des habitants.

 

Au niveau investissements, l’année 2018 a été chargée, principalement parles travaux d’enfouissement des réseaux de la rue de Loisy. C’est un coût financier de plus de 400 000 €.

 

Changement de bornes à incendie, installation d’une bibliothèque de partage, agencement du cimetière pour les handicapés ont fait partie également du budget d’investissements.

 

Compte tenu des dépenses élevées 2018 des investissements, l’année 2019 sera une année de transition sans investissement important. Par contre normalement, un lotissement de 18 parcelles verra le jour route de Morville. Nous sommes en discussion très sérieuse avec une société d’alimentation pour implanter un magasin de 950 m2 avec station service.

 

Deux projets sont également à l’étude, cependant, l’un pour agrandir cette salle polyvalente en installant une porte coulissante au fond de cette salle, ce qui permettra d’augmenter la capacité lors de manifestations importantes. Le deuxième projet concerne comme presque toutes les années la sécurité dans le village. Pour obliger les automobilistes à ralentir route de Mousson, nous mettrons en place un dos d’âne, c’est une voie communale, la décision nous en incombe sans avoir à passer par le département.

 

2019 démarre bien également pour l’emploi sur la zone. Comme vous avez pu le lire dans le journal, ALSF va embaucher 70 personnes, ce qui va amener une bouffée d’air dans ce domaine pour le bassin Mussipontain.

 

2019 sera également l’année d’un recensement de la population du 17 janvier au 16 février 2019. Le dernier a eu lieu début 2014.

 

A cet effet, je voudrais vous présenter les personnes chargées du recensement dans notre commune :

-Sophie Bouctot, coordonnatrice communale

-Madeleine Lemaire, agent recenseur

-Alphonse Giulio, agent recenseur.

 

Les coûts de fonctionnement ne cessent d’augmenter malgré, je peux vous l’assurer, une constante surveillance de nos dépenses. Le poids financier de l’école est passé en quelques années de 85 000 € a plus de 140 000 €. Dans le même temps, l’état nous a baissé de moitié la dotation globale de fonctionnement et considérant que nous sommes une commune riche nous prend 22 000 € pour soi-disant les répercuter dans les communes pauvres.

 

La vie associative de notre commune se porte plutôt bien, toutes les sections de Familles Rurales connaissent du succès. Le seul regret en cette fin d’année est la place de notre équipe de football senior dernière de son championnat.

 

Confiant dans l’avenir de notre commune, il reste à vous présenter, à titre personnel et au nom de toute l’équipe municipale, tous nos vœux de santé, de bonheur et de prospérité. Que 2019 vous apporte ainsi qu’à vos proches la réalisation de toutes vos espérances.

 

Pour démarrer cette année d’une façon agréable, je laisse la place à la chorale des Charl’attons qui va nous interpréter trois chansons de leur choix.

 

Merci à eux, place à la musique et au chant avant de trinquer à notre amitié. »

 

Les Charl’attons furent très applaudis à chacune de leur trois chansons Un beau dessert pour ces vœux 2019.

 

 


 

HAUT DE PAGE


Copyright(c) 2004 Village d'Atton. Tous droits réservés.