La Pêche et le Gibier en 1887

M. THOMAS, instituteur, relate dans sa monographie communale d'ATTON (1889) :

"Les terres sont toutes en rapport, il n'y a pas de friches. L'assolement triennal avec jachère est employé. La jachère est remplacée, pour les 9/10, par les plantes sarclées. L'engrais employé est le fumier ordinaire. Cependant un cultivateur, Mr WILLEMIN, a employé 10 Quintaux de nitrate de soude et deux petits propriétaires chacun un quintal. Un vigneron a employé du guano pour ses vignes, et Mr WILLEMIN cimq hectolitres de poudrette. Ils se sont trés bien trouvés de ces engrais. Le purin est complètement perdu. Les prairies naturelles sont nombreuses. Elles produisent sans fumier. Les terres d'alluvions qui y sont amenées par les débordements de la Moselle suffisent pour leur donner un bon rapport. Les prairies artificielles sont : Le trèfle, la luzerne, la minette, le trèfle incarnat"

 

 

 

 

 

 

 

   Table des matieres